Comment calculer le rendement de son blogue

Par , le 23 mars 2010

On a beaucoup écrit sur les blogues, surtout les blogueurs. L’intelligencia blogue du Québec a même publié le livre « Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires« .  Je ne sais pas qui a affirmé que le blogue était le roi des médias sociaux mais sa valeur est incontestable. Cependant, où se trouve-t-elle précisément?  C’est ce que ce billet va tenter de trouver.

Pour évaluer ce que rapporte un blogue, j’utilise comme cadre mon modèle de conception rentable. Ce modèle catégorise chaque composante d’un site web selon 5 missions :


Mission : amener un visiteur au site une première fois

Un site web sans visiteurs ne vaut rien. Pour avoir des visites sur votre site, deux approches sont utilisées :

Les engins de recherche adorent les blogues et les indexent très rapidement. Or les blogues ont du contenu riche en mots-clés recherchés par les internautes pour trouver votre organisation, vos produits et vos services. Par référencement naturel, votre blogue va vous amener plus de visiteurs et plusieurs d’entre eux seront pré-qualifiés car ils seront en recherche active pour des termes reliés à votre organisation.

Le blogue va donc vous amener des visiteurs additionnels qui, une fois convertis en clients, rapporteront des profits. Si vous connaissez votre profit moyen par visiteur, vous pouvez le multiplier par la hausse des visiteurs attribuable au blogue. Ceci vous donnera un profit qui s’accumulera sur plusieurs années.

Une autre façon de mesurer la contribution financière du blogue sera de multiplier le nombre de visiteurs additionnels venant du référencement naturel par le coût moyen des visiteurs venant de la publicité. L’idée ici est de remplacer le trafic par approche payante par du trafic par référencement naturel.

Petit bémol : si votre site est déjà très bien référencé, le trafic additionnel amené par le blogue sera moins important.

Mission : intéresser le visiteur

Peu importe comment un internaute arrive sur votre site web, il faut lui présenter du contenu et des fonctions qui l’intéressent. Sinon, il s’en ira et ne reviendra pas avant longtemps. Votre blogue, une fois qu’il aura une masse suffisante de billets, saura satisfaire la soif de contenu du visiteur. Ceci devrait se mesurer par une amélioration du taux de rebond.

Mission : fidéliser le visiteur

Il n’y a rien de tel que l’anticipation d’un flux régulier de nouveaux contenus intéressants pour fidéliser un visiteur. Surtout si on peut l’aviser que ce contenu est disponible. Le blogue permet tout cela. Par définition, un blogue implique une régularité de publication. De plus, l’abonnement au blogue par fil RSS ou courriel permet d’aviser l’abonné de la disponibilité d’un nouveau billet.

Le blogue n’est pas le seul facteur permettant de fidéliser les visiteurs. Cependant, il devrait contribuer à améliorer la tendance du nombre de visiteurs mensuels qui ne sont pas des nouveaux visiteurs.

Mission : convertir en client

Un blogue peut contribuer à convertir vos visiteurs en clients en augmentant votre crédibilité et en établissant des conversations avec vos visiteurs.

À moins d’écrire des niaiseries, le simple fait de tenir un blogue sur un sujet fait de vous un expert dans le domaine et augmente par le fait même votre crédibilité. Ceci devrait donc avoir un effet positif sur votre taux de conversion et vos prix.

Sur le blogue d’Adviso, le billet 5 étapes pour passer de la conversation à la conversion propose l’idée que la conversation est l’étape qui précède la conversion. Or un blogue sur lequel on peut laisser des commentaires est une plateforme de conversation. Bien faites, ces conversations devraient améliorer votre taux de conversion.

Mission : fidéliser le client

L’utilité d’un blogue pour fidéliser un client est moins évidente. Cependant, si vous utilisez les commentaires des visiteurs pour améliorer votre offre de service, il sera positif.

Bénéfices additionnels

Si vous payez pour savoir ce que pensent vos visiteurs de votre site web ou de vos produits (sondages ou ‘Focus group’), vous devriez moins recourir à ces dépenses avec un blogue car vous devriez recevoir cette information des commentaires.

Conclusion

L’utilité d’un blogue se situe principalement dans les 3 premières missions : amener un visiteur au site une première fois, intéresser le visiteur et fidéliser le visiteur. Les bénéfices sont non seulement qualitatifs mais certains peuvent être mesurés en dollars. À vous de faire vos calculs mais rappelez-vous que l’effet positif du blogue ne se fait pas à court terme. Avoir un blogue depuis 6 mois avec une poignée de billets ne vaut pas cher. Il faut publier régulièrement et sur au moins un an pour  cumuler une masse critique de contenus et d’abonnés.

Les relations cause à effet sont évidemment imparfaites lorsqu’il s’agit de mesurer la profitabilité d’un blogue. Elle est cependant bien plus démontrable que celle des publicités de masse comme la télévision ou la radio. Qu’en pensez-vous?

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi lire ce billet de Brian Solis : ROI: How to Measure Return on Investment in Social Media qui couvre un peu plus large.

Collaboration spéciale : Marc Poulin fait l’architecture et la conception de sites web afin d’en maximiser la rentabilité. Pour en savoir plus sur lui, consultez son site web à www.tango.qc.ca. P.S. Ce billet est un extrait du blogue « Le web rentable« .

Rating 1.50 out of 5

Sujet : Blogues d’affaires, Communication, Marketing Internet, Modèle économique, Réseaux sociaux, Web 2.0, Yulbiz | 5 Comments »

5 réponses à “Comment calculer le rendement de son blogue”

  1. Christian
    Le 26 mars 2010 à 14 h 12 min

    Bonjour Marc,

    merci pour cet article.

    Qu’est-ce qu’un bon taux de rebond?

    J’ai mon propre blogue et j’utilise Google analytics, mais je ne comprends pas le taux de rebond.

    Merci

    Christian

  2. Marc Poulin
    Le 26 mars 2010 à 14 h 57 min

    Christian,
    Ta question est un peu hors propos mais je vais tenter de t’aider.

    Tout d’abord la définition. Pour une seule page, le taux de rebond est la proportion de gens qui arrivent sur cette page et qui ne poursuivent pas leur visite. Par exemple, un taux de rebond de 80% sur la page ABC indique que pour 100 visiteurs qui sont arrivés sur le site par la page ABC, seulement 20 ont poursuivi dans le reste du site.

    Il n’existe pas de « bon » taux de rebond. Trop de facteurs sont à considérer. Par exemple, les visiteurs quittent-ils le site parce qu’ils ont trouvé sur la page ce qu’ils recherchent ou parce qu’ils pensent que le site ne les aidera pas?

    J’espère t’avoir aidé un peu.

  3. Christian
    Le 27 mars 2010 à 15 h 27 min

    Je comprends. Merci Marc d’avoir prit le temps de répondre. :)

    Je regarde mon taux de rebond et ma moyenne est à 0.32% sur mon blogue. J’imagine que c’est bon signe.

    Merci

    Christian

  4. Marc Poulin
    Le 9 avril 2010 à 16 h 13 min

    @Christian,
    Oups, je croyais avoir répondu.

    Je crois que tu as fait une erreur typographique. Zéro point 32 pour cent (0.032%) est beaucoup trop bas. Par contre, 32% pourrait être excellent.

  5. Volt
    Le 18 avril 2010 à 20 h 27 min

    Il est évidement impossible d’avoir un taux de 0%. Tu peux cependant l’améliorer en faisant des échanges de liens avec des sites à l’intérêt similaire. Par exemple, faire de la promotion de ton site qui parle de voiture (par exemple) sur un site de produit de beauté féminin ne va certainement pas aider ton rebound rate. ;)

Commentaire

  • RSS

  • Archives