Avez-vous vu le gars du Web?

Par , le 25 février 2012

le-gars-du-web_photo_acpm
Tout a démarré un mercredi soir quelque part dans Villeray. Tout en savourant un verre de rouge bien mérité, deux collègues (Marie-Ève Gosemick et moi-même) se sont misent à analyser l’état de la “situation interactive” dans les différents milieux de travail.

La discussion est un peu partie dans tous les sens, y allant tantôt d’anecdotes sur le sujet, tantôt d’analyses de situations plus théoriques. Le tout pour en arriver à un constat pour le moins troublant en 2012 : contenants et contenus sont encore confondus par ceux qui ne travaillent pas en « Web ».

Une fausse perspective?

L’idée d’écrire ce billet nous est venue, à Marie-Ève et à moi, en discutant brièvement d’une anecdote qui lui est arrivée l’an passé. Spécialisée en marketing Web, elle s’est vu demander par ses collègues paniqués de « réparer » les serveurs lorsque ceux-ci ont soudainement planté…

« Je vais appeler notre fournisseur de services d’hébergement pour lui soumettre le problème mais ce n’est malheureusement pas moi personnellement qui pourra les ‘réparer’. »

« Comment ça? C’est pas écrit ‘Web’ sur ta carte?? »

L’exemple n’est en fait qu’un cas parmi tant d’autres, car plusieurs se sont aussi déjà collés à pareille situation. Combien de fois a-t-on demandé à un designer de jouer dans le code dʼun site Web? À un spécialiste en marketing de prendre le chapeau de lʼergonome?

Le Web, cʼest une affaire de spécialités

Le titre lʼénonce clairement. Le Web, cʼest un champ dʼactivités qui regroupe plusieurs expertises. Les entreprises spécialisées en la question lʼauront très bien compris. Cʼest pourquoi elles embauchent des programmeurs, des designers, des rédacteurs, des spécialistes en référencement, dʼautres en stratégies dʼaffaires en ligne, etc. Elles constituent une équipe entière pour réaliser le travail plutôt que de le confier à un seul “homme-orchestre” qui ne peut que jouer le rôle de touche-à-tout et non de spécialiste.

Toutefois, pour dʼautres entreprises moins ferrées en la matière (et on les pardonne!), ce nʼest pas aussi évident. Elles savent quʼelles doivent être sur le Web mais nʼont pas conscience de lʼéventail de personnes qui sʼaffairent à faire tourner la boutique.

Grossièrement comparée à la médecine, cette confusion reviendrait un peu à demander à un optométriste d’opérer un cancer de la prostate…

“Chacun son métier et les vaches seront bien gardées”, dit le célèbre proverbe.

Un devoir dʼéducation envers le client

Les choses changent, cʼest une réalité contre laquelle nous ne pouvons pas lutter. Être sur le Web ne signifie plus la même chose quʼil y a 15 ans (période où la concurrence était pratiquement inexistante). De nos jours, nous ne parlons plus simplement dʼun site Internet mais aussi dʼapplications mobiles, de jeux en ligne, de réseaux sociaux, etc.

Toutefois, afin de se faciliter au maximum la vie, il est élémentaire de voir à ce que le client puisse comprendre au maximum en quoi consiste son « Web ». Il faut en finir avec le « syndrôme du magicien ». Moins le client comprendra, plus ses demandes seront irréalistes et adressées aux mauvaises personnes.

Plusieurs professionnels tiennent mordicus à garder secrètes leurs connaissances de lʼInternet (ce qui est un peu inutile comme tout circule librement sur le Web). Ceci entraîne donc des relations fournisseurs/clients nettement moins productives car jamais votre clientèle ne sera capable de vous suivre.

Évidemment, il n’est pas question de faire du client un expert. Toutefois, une attitude de partage ne peut être que bénéfique pour vos relations de travail avec vos fournisseurs.

Conclusion

Le Web évolue à une telle vitesse que lʼon n’a pas le temps de créer une réglementation pour structurer le tout. Bref, ça va trop vite! De ce fait, les professions ne sont pas réglementées et plusieurs choses sont confondues… De plus, comme plusieurs métiers sont très nouveaux, ils nʼont pas terminé de bâtir leur crédibilité et leur

Que faire pour contribuer à une évolution plus saine? Travailler afin dʼéduquer le client. Et être compréhensif envers eux. Les choses pouvaient être bonnes il y a 2 ans et ne plus lʼêtre de la même façon maintenant, cʼest la vie.

Voici quelques liens supplémentaires qui vous permettront dʼen apprendre un peu plus sur les différents métiers exercés par les spécialistes Web :

La prochaine fois qu’on vous demandera si vous avez vu le gars du Web, demandez donc pour quelle raison ;-)

Rating 4.67 out of 5

Sujet : «Parce que ça me tente» | 2 Comments »

2 réponses à “Avez-vous vu le gars du Web?”

  1. S.deCampou
    Le 5 mars 2012 à 14 h 50 min

    J’ai aussi beaucoup de mal à expliquer à mes parents que je ne vais/sais pas réparer toutes leurs pannes d’ordinateurs…

  2. Aurelie Ponton
    Le 5 mars 2012 à 14 h 56 min

    Et quel est ton métier? :)

Commentaire

  • RSS

  • Archives